Avril 2016 : Madrid, Madrid…..et son jambon

Heureusement que nous sortons, d’ailleurs pas souvent et toujours parcimonieusement, du territoire de la commune de St Jean du Gard car sinon nous n’aurions uniquement que des photos soit  de repiquage de salades, d’échalotes et de pommes de terre soit de passages de tondeuse à vous montrer, ce qui évidemment de génèrerais pas de louangeux commentaires.

 

Donc, nous sommes partis une petite semaine à Madrid avec une vague excuse de cumul d’anniversaires « décadiens » chez les seuls DAVID (car Luc a refusé d’ajouter ses 70 ans aux « petits jeunes »).

La taule, choisie par Isabelle et Claude, était correct (petit pièce à vivre de 50m2, 4 belles chambres et 3 salles d’eau).

Une baignoire à jet, mais aucun tire-bouchon (?????) et pas de saladier, de poêle ou de bols (pour les petits déjeuners).

Comme la "gérante" nous l'a dit : "mais ce n'est pas équipé pour cuisiner ici".

Donc Luc faisait les salades dans le fait-tout.

 

Se balader dans les rues de Madrid est réellement un vrai plaisir, car d’une part ces « passéistes » n’ont pas tués leurs petits commerces (il y a encore des chapeliers, des sous-vètementiers, ….) et surtout d’autre part il est difficile de faire plus de 10 mètres sans passer devant un bar à tapas avec des jambons suspendus qui fleurent bon le cochon.

 

Comme marcher dans les rues donne faim et qu’il n’y avait quasi rien comme ustensiles pour cuisiner à la taule, nous avons pas mal pratiqué le « menu du jour » le midi et le « menu du soir » le soir (rapport qualité/prix inconnu en France), sans oublier les arrêts « chocolat chaud avec churros » (ceux-ci étant particulièrement nombreux chez Alan) ni, bien sûr, les arrêts « cagna » pour faire passer la poussière au fond de la gorge.

 

A Madrid, il y a aussi quelques musées (le Prado, la reine Sofia, le Thyssen, le Sorolla, …….) avec quelques œuvres de peintres reconnus (pour moi, une mention spéciale pour « le jardin des délices » de Bosch, toute la pièce des « noirs » de Goya, les nombreuses toiles du Gréco, de Vélasquez et du Caravage ainsi que le poignant Guernica de Picasso,  avec un grand coup de cœur pour le musée Sorolla qui remplit la grande maison de ce superbe peintre postimpressionniste qui m’était totalement inconnu)

Et, quand même, retour à la terre (à enrichir)

Écrire commentaire

Commentaires : 1
  • #1

    Isabelle (dimanche, 01 mai 2016 14:41)

    Quelle saine occupation en ce 1er mai de regarder à nouveau et sélectionner les photos de tes belles-soeurs qui ont ensoleillé ton séjour à Madrid! Bises Isabelle